Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Micael CASTANHEIRA (Chercheur Qualifié)

Parcours

La recherche de Micael Castanheira, vise à mieux cerner les interactions stratégiques entre les acteurs des décisions politiques (électeurs, partis politiques et groupes de pression). Le résultat de ces interactions influence la qualité des politiques mises en place et, de ce fait, influence le bien-être de la population. L'approche économique consiste à identifier le "jeu" auquel ces acteurs prennent part et, ensuite, à étudier comment chaque acteur tend à se comporter étant données les règles de ce jeu. Dans ce cadre, chaque règle électorale, ainsi que les informations auxquelles ont accès ces acteurs, induit un comportement déterminé. A titre d'exemple, Micael Castanheira a analysé comment se comportent les partis politiques et les électeurs lorsque les préférences de l'électorat sont inconnues. Sachant que les partis adaptent l'idéologie de leur plate-forme électorale selon le résultat des élections, comment devraient voter les électeurs?

L'analyse de ce "jeu électoral" démontre que certains électeurs voteront pour des partis extrémistes, dans le but d'affecter la plate-forme des partis principaux, et cela même (voire surtout) si les partis extrémistes n'ont aucune chance d'être élus. Les partis principaux, dans ce cas, luttent aussi contre des partis extrémistes. Pour cette raison, ils préfèrent eux aussi adopter des plates-formes plus extrêmes qu'en l'absence de vote extrémiste. Un autre problème d'information qui se pose aux électeurs est d'évaluer la qualité des propositions des partis. Cette asymétrie informationnelle peut elle aussi inciter les partis à adopter des plates-formes trop extrêmes, afin de s'engager à améliorer la qualité de leur programme. Dans ce cas, même un électeur centriste préférera un parti non-centriste, pour se prémunir d'une plate-forme qui, quoique plus modérée, risque aussi d'être plus médiocre.

De telles analyses n'ont été menées que pour le mode de scrutin dit "majoritaire" (comme celui des USA). Les recherches de Micael Castanheira proposent d'étendre leur champ à d'autres modes de scrutin (tels que les élections proportionnelles ou à deux tours). Ceci permettrait de mieux comprendre les mérites de chaque système: quel type de réformes institutionnelles peut induire des politiques qui servent au mieux l'électeur? Quelles sont les conditions à réunir pour que de telles réformes soient mises en place? Analyser de telles questions, mieux comprendre comment les différents groupes de pression influencent la chose publique devraient permettre d'aider à comprendre comment doivent être mises en place les réformes qui, dans une certaine mesure, amélioreront le bien-être commun.

Thèse

Essays on Strategic Voting and on the Speed of Restructuring (publiée le 15/05/1998)

Contacts

Micael CASTANHEIRA

ECARES

tel 02 650 4467, fax 02 650 4012,

Campus du Solbosch

ULB CP114, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles